Category Archives: Edito

On progresse au repos

Christophe a 37 ans. Il fait du triathlon à bon niveau. Il y a trois mois, je lui ai diagnostiqué une fracture de fatigue du tibia. Il en faisait trop. Il s’entraînait tous les jours, parfois deux fois par jour. Toutes les séances étaient intenses. Il était surentraîné ! Son tibia a servi de fusible pour lui éviter de basculer dans un épuisement profond. Je le revois pour envisager la reprise de la course. Le doc : Alors Christophe, comment allez-vous ? Christophe : Pas de souci, je n’ai plus de douleur. J’ai suivi votre programme. Le premier mois, j’ai nagé à la cool. J’ai bossé ma glisse en restant en aisance respiratoire. Le second, j’ai repris le vélo en moulinant, là encore, sans aucun essoufflement. Le troisième, j’ai renoué avec le travail au « seuil ». Depuis 15 jours, je programme de nouveau un...

Lire la suite

Sport-santé l’engagement de la F.F.TRI.

Le « sport-santé » représente un enjeu sociétal de première importance et un axe prioritaire de notre plan de développement pour l’olympiade 2017-2021. La Fédération française de triathlon a la volonté de se positionner comme un acteur majeur dans le domaine en intégrant la dimension « santé » de façon transversale dans le déploiement de ses dispositifs fédéraux. La Fédération s’est d’ores et déjà positionnée sur le sujet avec la mise en place, fin 2016, du programme « Coaching Triathlon Santé ». L’objectif de ce programme est d’inciter les personnes néophytes et/ou présentant une pathologie (diabète, cancer, obésité…) à franchir le pas tout en  tant suivies dans la pratique du triathlon grâce à un accompagnement personnalisé. À ce jour, près de 100 clubs sont inscrits dans le dispositif, et notre volonté est de renforcer la structuration et le déploiement du programme sur l’ensemble du territoire...

Lire la suite

Surentraînement féminin

Aurélie vient me voir pour un certificat d’aptitude à la course à pied. Elle prépare les «­20 Kilomètres de Paris ». Elle s’entraîne trois fois par semaine, le plus souvent avec son mari. Je lui demande de réaliser le test des « trente accroupissements », et je commente les résultats. Le doc : Au repos, votre cœur bat à 84 par minute, c’est un peu élevé pour une coureuse assidue. Vous montez à 144, juste après l’effort et vous mettez trois minutes à récupérer. C’est moins bien que l’année dernière alors que vous courez plus longtemps… Êtes-vous fatiguée ? Aurélie : Oui, probablement ! Les séances sont un peu dures depuis que nous avons un objectif. Et puis mon mari n’arrête pas de m’encourager… et je tente de le suivre ! Le doc : Aïe ! Voilà un grand classique du surentraînement féminin. Statistiquement, les...

Lire la suite

Le cycliste qui voulait devenir marathonien

Xavier a 32 ans. Je le vois régulièrement pour son certificat d’aptitude au vélo en compétition. Chaque année, il participe à de nombreuses cyclosportives. Il a du talent et finit souvent dans le peloton de tête. Cette fois, il consulte pour une douleur au pied....

Lire la suite

Cohérence

Stéphane a 54 ans. Il pratique encore le football, deux fois par semaine. Il vient me voir car il a mal au genou. Les examens sont en faveur d’une arthrose débutante....

Lire la suite

Aptitude

Christophe a 38 ans. Il fait de la course à pied. Il vient me voir car il a mal au genou. Je l’interroge méthodiquement. Il me décrit son entraînement et j’apprends qu’il a augmenté son kilométrage pour préparer les « 20 Kilomètres de Paris ». Je m’enquiers des caractéristiques de sa douleur et il m’indique qu’elle survient après 30 minutes de course sur la face externe du genou. Je l’examine. D’abord debout puis allongé. Je teste toutes les structures de son genou. Seul le fameux tendon du fascia lata est sensible. Je lui prescris une paire de semelles. Je lui détaille la reprise de son entraînement. Du vélo pour le long et le fractionné. De la course progressive, bien chaussé, à vitesse spécifique pour bachoter jusqu’à échéance. Christophe : Merci pour toutes ces explications. Je croyais ne pas pouvoir participer aux « 20 Kilomètres de...

Lire la suite

Laxité

Christelle vient me voir car elle souffre des genoux. Comme beaucoup de femmes, ses jambes forment un X. Elle est également très souple. L’examen confirme des douleurs de rotules. Christelle : Bonjour docteur, d’où proviennent mes douleurs aux rotules ?...

Lire la suite

Vélo !

Pascal a 43 ans. Il fait du triathlon. Il me consulte pour son certificat d’aptitude. Je lui demande de me décrire sa semaine d’entraînement habituel. Pascal : Je vais deux fois à la piscine. Le mardi, je travaille plutôt la technique avec des éducatifs et du transfert sur de la glisse. Le jeudi, je fractionne. Je cours deux fois aussi. Un peu de piste le mercredi et une séance continue au voisinage du seuil le samedi. Enfin, le dimanche, c’est la longue sortie vélo. Le doc : Vous me décrivez un programme très classique. Je crois que cette formule manque de vélo. C’est la discipline qui occupe le plus de temps en compétition et vous n’avez qu’une séance! Il faut caser du vélo dans la semaine ! Pascal : Aie ! Le vélo prend beaucoup de temps ! Ce n’est pas possible ! Le doc...

Lire la suite

Pas le temps

Pierre a 41 ans. Il me consulte afin d’obtenir un certificat d’aptitude à la course à pied. Actuellement, il court un footing une fois par semaine. Il souhaite s’inscrire à un petit trail de treize kilomètres. Pierre : J’ai peur de ne pas avoir le temps de m’entraîner. Le doc : Pour ce type d’épreuve, trois séances hebdomadaires suffisent. Elles doivent durer de trente minutes à une heure. C’est parfait, c’est vraiment la dose santé ! Pierre : Mes journées font déjà vingt-quatre heures et elles sont pleines­ ! Comment faire pour ajouter autant de sport ? Le doc : Philippe COULANGEON, sociologue au CNRS, peut vous mettre sur la voie. Il a fait une étude concernant les occupations des Français. Les conclusions sont provocatrices et quelque peu élitistes ! En croisant les réponses de son questionnaire, il constate que ceux qui n’ont pas le...

Lire la suite

Technopathie

Stéphane a 43 ans. Il commence à jouer au tennis. Il vient me consulter pour une douleur au coude. Il a surtout mal lors du revers. Je l’examine et constate qu’il est victime d’un classique « Tennis Elbow ». Le doc : Vous avez une tendinite, c’est-à-dire une lésion d’un tendon. Un tendon est une cordelette fibreuse reliant un os à un muscle. En l’occurrence, dans votre cas, le muscle qui étend le poignet. Jouez-vous le revers à deux mains ? Stéphane : Non, je joue mon revers à une main. De cette façon, j’ai moins de difficulté à me placer. J’ajuste ma prise de balle en tendant plus ou moins mon bras. Le doc : Lorsque vous êtes un peu loin, je parie que vous réajustez la trajectoire avec un petit coup de poignet ! Stéphane : Ça m’arrive ! Le doc : Avant...

Lire la suite