Category Archives: Rendez-vous

ÉMONDAGE !

Anne vient me voir avec son fils Kévin de 15 ans. Il pratique le foot à bon niveau. Il est gardien de but. À la rentrée, il veut aussi jouer au tennis. Alors, elle m’interroge. Anne : « Docteur, j’ai peur que ça fasse beaucoup, il a déjà deux entraînements et un match par semaine. Surtout, son entraîneur dit qu’à son âge, il doit désormais se spécialiser dans un seul sport. » Le Doc : « Puisqu’il travaille bien à l’école et qu’il souhaite faire du tennis une fois par semaine, ça devrait passer ! Je suis également pour conserver de la diversité psychomotrice. À l’adolescence, le système nerveux passe par une phase d’émondage. Les réseaux de neurones sous-utilisés disparaissent au profit des plus sollicités. Comme si on détruisait les routes départementales lentes et dispersées pour ne faire que des autoroutes plus rapides et plus...

Lire la suite

ASYMPTOTE

Bertrand vient me voir pour son certificat d’aptitude à la course. Il est passé du marathon au trail. Alors je l’interroge : Le doc : Vous saturiez du macadam ? Bertrand : Oui, et surtout, je ne progressais plus ! Je m’escrimais à fractionner pour tenter d’améliorer la puissance de mon moteur ! Je tournais sur la piste en tartan. Mes yeux oscillaient fébrilement entre mon chrono et mon cardiofréquencemètre. Quand je partais pour de longues courses, c’est mon GPS qui accrochait perpétuellement mon regard. Je voulais conserver une vitesse moyenne correspondant à mes aspirations sur marathon. Je devenais obsessionnel ! Désormais, je suis plus cool. Je commence une nouvelle discipline. Je n’ai plus de référence de performance. De plus, pour une même épreuve, les chronos ne sont pas comparables d’une année sur l’autre. Souvent, les parcours sont modifiés et les conditions climatiques changent. Et...

Lire la suite

TROPHÉE SANTÉ : VICTOIRE DU TRIATHLON 52 A 83 !

Bertrand a 38 ans. Il me consulte pour une visite d’aptitude au triathlon. Je le connais bien, je l’ai suivi pour de nombreuses blessures. Je prends de ses nouvelles : Le doc : Alors, Bertrand. Comment allez-vous ? Nous ne nous sommes pas vus de l’année. Vous avez fait des marathons ? Où en sont vos périostites et vos tendinites ? Bertrand : J’ai suivi vos conseils. J’ai varié mes activités pour limiter le surmenage de mon appareil locomoteur. J’ai fait pas mal de sorties longues à vélo, j’ai programmé les séances de récupération active en piscine. J’ai même pris des cours de natation. Très vite je me suis pris au jeu ! J’ai fait quelques courses et surtout je me suis mis au triathlon ! Du coup, je n’ai pas été blessé ! Le doc : Super ! C’est vrai, nous en avions parlé....

Lire la suite

INERTIE

Patrick vient me consulter. Il enchaîne les blessures. Il fait de la course de fond, notamment du trail. Il a 44 ­ans. Adolescent, il pratiquait l’athlétisme avec pas mal de réussite. Il a gagné bon nombre de cross. Et puis, les études, le boulot et la vie familiale sont venus réquisitionner son agenda. Il a arrêté le sport ! Depuis 2 ans, il a renoué avec le mouvement. Sa balance, son épouse et ses collègues de bureau se sont coalisés pour le convaincre. Il avait pris pas mal de poids, sa femme était inquiète et une équipe de son entreprise préparait les 20­km de Paris. C’était le moment de relever le défi ! Aidé de sa bonne génétique, les sensations sont vite revenues. Il court bien, il impressionne ses copains ! Il tourne son premier marathon en 3h20. Quelques mois plus tard, il termine avec...

Lire la suite

DU SPORT POUR L’ACTIVITÉ PHYSIQUE

Marie-Christine a 57 ans. Tous les week-ends, elle bricole et jardine dans son havre de paix. Elle m’interpelle dès le début de la consultation. « Docteur, je ne sais pas si je suis vraiment à ma place ! Je ne suis pas sportive mais j’ai mal au rein. » « N’ayez crainte, vous êtes la bienvenue ! Vous êtes très active et vous souffrez de la colonne vertébrale. Alors, je vais prendre soin de vous ! » Dimanche dernier, elle a bêché ses plates-bandes. Au cours des jours suivants, elle est restée bloquée du dos. Elle est inquiète pour l’avenir. L’examen est rassurant ; l’IRM ne montre pas de hernie mais des disques usés. Marie-Christine a donc été victime d’un lumbago provoqué par une minime fissure discale qui a spontanément cicatrisé. Alors je lui explique : « Vous savez, le jardinage, le bricolage et bon...

Lire la suite

LE SURENTRAÎNEMENT DE LA CONJOINTE

Valérie a 38 ans. Elle pratique la course à pied avec régularité mais sans faire de compétition. Elle me consulte car elle se sent fatiguée et semble régresser. Je lui prescris une prise de sang. Je recherche notamment un manque de globules rouges ou une carence en fer. Son bilan redevient normal. Je complète avec une épreuve d’effort qui montre un comportement cardiaque rassurant mais une baisse de sa condition physique. Mon hypothèse initiale d’un surentraînement semble se confirmer… Elle court avec son mari 3 fois par semaine. L’homme de sa vie est un bon marathonien. Il parcourt les 42,195 km en 3h15. Il effectue avec elle ses courtes sorties en endurance. J’interroge Valérie : «‑Les footings avec votre mari sont-ils difficiles ? Êtes-vous essoufflée ?‑» Elle me répond : «‑C’est un peu dur. J’ai du mal à parler. De toute façon, Thierry caracole souvent...

Lire la suite

FRUSTRATION ET PROGRESSION…

Olivier a 38 ans. Il prépare le Marathon de Paris. Il vient me consulter pour des douleurs aux tendons d’Achille et un coup de fatigue. Rien de grave apparemment, la gêne disparaît après l’échauffement… et il somnole un peu au bureau après les séances dures ! Je m’informe sur son programme. Il s’entraîne 5 fois par semaine. Il alterne de la piste, des sorties au seuil et de longues virées le  weekend. Aussi, je l’interroge : Le doc : Quand placez-vous votre sortie cool, dite de « récupération active » ? Olivier : Je n’en fais pas. Je considère que c’est inutile ! On ne travaille aucun facteur de progression ! Le doc : Ah, je ne suis pas de votre avis ! Ce type de séance permet d’ouvrir les vaisseaux, d’améliorer les échanges entre le sang et les muscles, donc de drainer et stimuler...

Lire la suite

AMORTI !

Catherine a 44 ans. Elle pratique la course à pied assidûment depuis 2 ans. Elle fait 2 à 3 sorties par semaine. Elle a coché les cases des grands classiques parisiens : « Paris-Versailles », les « 20 km de Paris». Cette année, elle veut s’attaquer à la distance reine, les 42,195 km du Marathon de Paris. Elle me consulte pour une périostite tibiale, une souffrance de la membrane entourant le tibia, favorisée par les impacts. Ensemble, nous réfléchissons à tous les facteurs favorisants : progressivité de l’entraînement, alimentation, statique du pied, chaussures… Sur ce dernier paramètre, Catherine prend soin de me préciser : « Avant de passer à 3 ou 4 séances hebdomadaires, j’ai pris soin d’acheter des chaussures très amortissantes, avec une semelle très épaisse. Je suis bien équipée. » Intrigué, je l’interroge : « Décrivez-moi votre style de foulée. Vous attaquez avec...

Lire la suite

LA CHIRURGIE, ÇA PIQUE !

Dans cet édito atypique, le patient dont je vous conte l’anecdote n’est autre que son auteur ! Un bout d’autobiographie solidaire. Début septembre, avec une bande de copains, je participe à une jolie « cyclo » en vallée de Chevreuse. On roule à bonne allure dans une descente, quand je tourne légèrement la tête à la recherche de mes poursuivants ! Devant moi, un trou sur le macadam ! Ma roue avant s’y plante brutalement ! Dans un fracas de carbone et d’acier, je fais le grand saut ! Mon épaule droite percute violemment le bitume. À chaud, je ressens une bonne douleur au niveau de la clavicule. Je veux croire à une entorse à sa jonction avec l’omoplate. Parmi les coureurs qui traînaient un peu derrière, un ami chirurgien ! Il corrige gentiment le diagnostic : « Steph’, je crois que tu t’es fracturé...

Lire la suite

INTÉGRATION, LA SANTÉ AUSSI

Plus besoin de répéter que le sport et la santé sont intimement liés. Pourtant le concept reste débattu au sein des fédérations sportives qui ne l’ont pas forcement intégré. Heureusement, une nouvelle politique s’ouvre ! Le ministère des Sports ainsi que le Comité olympique s’engage dans ce sens en dictant des consignes aux différentes Fédérations sportives françaises. «­Le sport pour tous » et le « sport-santé » deviennent des dimensions importantes à intégrer ! Michel VION, président de la Fédération française de ski (FFS), considère cette volonté politique comme un « virage ». Le « sport-santé ­» est connu de tous et n’est plus remis en question mais « aujourd’hui, le débat devient officiel et s’inscrit dans les stratégies futures ». Espérons donc que cette initiative apporte sa pierre à l’édifice ! Au sein de la Fédération française de ski, Michel VION souhaite intégrer le...

Lire la suite