Category Archives: Physio

Le sommeil des sportifs

Le sommeil est à la fois une fonction vitale pour l’être humain, et un domaine privilégié pour le sportif. Plus impacté(e)s par les troubles du sommeil, les sportif(ve)s doivent le prendre en compte dans leur performance et lors des compétitions. SantéSportMagazine fait une mise au point. Par Gaëtan Lefèvre  ...

Lire la suite

SOMMEIL ET ULTRA-ENDURANCE

Dans de multiples sports et de nombreuses compétitions, le sommeil est devenu un facteur clé de performance et parfois de victoire. Face à la privation de sommeil, SantéSportMagazine vous donne quelques pistes. Par Guillaume Millet, professeur en physiologie du sport et auteur de « ultra-trail, plaisir, performance et santé » – outdoor éditions.  ...

Lire la suite

SOUPLESSE FÉMININE QUALITÉ OU DÉFAUT ?

Mesdames, habituellement, vous êtes plus souples que les hommes. Voilà qui vous permet de pratiquer avec plus d’aisance la danse, la gymnastique ou tout autre sport imposant de grandes amplitudes gestuelles. Mais cette caractéristique tissulaire est aussi à l’origine de bien des soucis ! Par le docteur Stéphane CASCUA, médecin du sport. C’est l’évolution de notre espèce qui a sélectionné la souplesse chez les femmes. Le sacrum est la dernière vertèbre. Il est enchâssé entre les 2 grandes ailes du bassin et  fixé par de puissants ligaments. Il doit pivoter pour laisser passer le crâne du bébé lors de l’accouchement. Il est probable que les femmes insuffisamment souples soient mortes en couche. C’est d’autant plus vrai que l’Homme, ce mammifère intelligent, naît avec une grosse tête ! La souplesse, comment ça marche ? Soyons clairs, il ne s’agit pas de souplesse musculaire acquise à force...

Lire la suite

MOINS DE SUDATION PLUS DE SURCHAUFFE !

Mesdames, vous transpirez moins que les hommes. À l’effort, vous rougissez davantage. C’est moins efficace et vous tolérez moins bien l’exercice par temps chaud. Voici des solutions. PAR LE DOCTEUR STÉPHANE CASCUA, MÉDECINE ET TRAUMATOLOGIE DU SPORT. Lorsque vous faites du sport, quand vous contractez vos muscles, le rendement est imparfait. Seul 25­% de l’énergie que vous brûlez se transforme en «­puissance mécanique ». Ce sont les watts qui s’affichent sur l’écran scintillant de votre appareil de cardiotraining. 75­% devient de la chaleur à l’occasion des réactions chimiques et des frottements tissulaires. Bien sûr, élever un peu sa température corporelle est bénéfique. On parle même d’ « échauffement » pour qualifier, de façon un peu abusive et restrictive, la période initiale de l’entraînement consacrée à la « préparation à l’exercice ­». Jusqu’à 38°C, vous optimisez l’activité de vos enzymes et vous améliorez le glissement des...

Lire la suite