FRACTURE DU SCAPHOIDE : PETIT OS ET GROS SOUCIS

En chutant sur la main, vous pensez avoir été victime d’une entorse du poignet. Attention, c’est peut-être une fracture du scaphoïde ! En cas de négligence, de gros ennuis vous attendent !

Par le Docteur Stéphane CASCUA, médecin et traumatologue du sport.

 » Toute entorse du poignet est une fracture du scaphoïde jusqu’à preuve du contraire  » dit l’adage médical. En effet, ce petit os est situé à la base du pouce, à la jonction avec l’avant bras. Il peut se briser à l’occasion de traumatisme apparemment anodin. Lorsque vous tombez sur la main, il est pris en tenaille entre le poignet et les os de l’avant bras. Du fait de sa petite taille, la douleur et le gonflement se montrent souvent modérés. Voilà qui est trompeur !

Toujours penser à la fracture du scaphoïde

Votre médecin du sport recherche une douleur caractéristique. Il appuie sur le scaphoïde, entre les cordelettes tendineuses situées à l’arrière du pouce. Vous criez ! Aie, le doute s’installe. Il prescrit des radios. Parfois la fracture n’est pas visible. Au moindre doute, il faut immobiliser le poignet et refaire des clichés ou un scanner 10 jours plus tard. Au cours de cette période, les globules blancs vont nettoyer la zone cassée et le trait de fracture apparaîtra plus nettement. Pour gagner du temps, une IRM peut être indiquée. On constate parfois la présence massive d’eau dans le scaphoïde. C’est l’hématome et l’œdème de la fracture !

Trois mois de plâtre ! C’est justifié !

Chez l’Homme, le plus célèbre des bipèdes, le membre supérieur est très mobile et ne supporte pas le poids du corps. Ainsi en cas de fracture de la main, l’adage médical est d’affirmer que « la mobilité prédomine sur la solidité ». De fait, les durées d’immobilisation sont souvent courts… sauf pour le scaphoïde ! Pour permettre la consolidation totale de ce petit os, un plâtre prenant le poignet et le pouce doit être conservé 3 mois. Au cours de la première moitié du traitement, certains médecins proposent d’éviter les rotations de la main en bloquant également le coude. Ce délai d’immobilisation est amplement justifié ! Souvent, les vaisseaux nourrissant le scaphoïde sont déchirés par la fracture. Ce petit os incurvé a pour mission de serrer tous les osselets du poignet. Les contraintes mécaniques qui lui sont imposées peuvent provoquer un glissement des fragments. Aussi, le cal osseux a-t-il du mal à se constituer. Le scaphoïde assume d’importantes contraintes mécaniques. Trois mois, c’est le temps nécessaire pour refaire de l’os, que ce soit un grand fémur ou un petit scaphoïde. Une immobilisation rigoureuse et prolongée se révèle indispensable. Sinon, la zone cassée peut rester trop souple, c’est la « pseudarthrose ». Quelques fois, les morceaux se fixent en mauvaise position c’est le « cal vicieux ». Enfin, l’extrémité osseuse ne recevant pas suffisamment de sang peut mourir, c’est la « nécrose ». Les  petites fractures situées à l’extrémité du scaphoïde permettent parfois de limiter l’immobilisation à 6 semaines. Si les fragments osseux sont déplacés ou instables, une intervention chirurgicale permet de réunir les morceaux avec une vis.

Fracture du scaphoïde négligée, poignet rapidement handicapé

Petit mais costaud, le scaphoïde maintient en étaux tous les petits osselets du poignet.

En cas de fracture mal consolidée, l’architecture osseuse se disloque au moindre geste de la main. Les mouvements anarchiques de ces petites pièces osseuses ne tardent pas à user le cartilage qui les recouvre, c’est l’arthrose du poignet. L’articulation devient douloureuse et perd de sa souplesse. Le tennisman ne parvient plus à tenir sa raquette et le golfeur ne peut serrer son club. Le judoka souffre en saisissant un kimono. Les karatéka et boxeur ont mal en frappant. Pour le joueur de volley, de hand ou le gardien de but, attraper un ballon devient douloureux.  Même le joueur de champs n’ose plus tacler. Surtout, vous avez mal dans la vie quotidienne. Vous êtes à la peine pour porter, soulever, vous appuyer ou écrire. Alors ne négligez pas vos « entorses du poignet » !

Gardez la forme 

Heureusement, le poignet est bien immobilisé dans une résine parfaitement moulée. Ainsi, rapidement, vous êtes invité à renouer avec la course. Sur vélo d’appartement, posez les avant-bras sur le guidon. Une dizaine de jour plus tard, après accord de votre médecin, vous pouvez même tomber… et reprendre le foot dans le champ. Le plus souvent, les arbitres autorisent les matchs si on prend soins de recouvrir le plâtre par un peu de mousse. Il est également possible de faire de la musculation. Renforcez vos jambes et votre buste mais aussi vos membres supérieurs. Certains appareils comme le butter-fly ou le rowing n’imposent pas de prise manuelle mais juste des appuis sur les bras ou les avant bras. Pour réaliser une bonne gym à domicile, utilisez des élastiques et placez les poignées autour des poignets. Dans ces conditions, vous parvenez à vous soigner correctement, tout en gardant la forme !

Faites de la kinésithérapie, Reprenez votre sport !

Au sortir de la résine, votre poignet n’est pas fonctionnel ! Vous manipulez difficilement votre ballon, votre raquette ou votre club de golf. Au foot, conservez quelques semaines un petite attelle à velcro. De la rééducation s’impose pour retrouver de la mobilité, de la force et de la coordination. Votre kinésithérapeute vous assouplit en douceur et vous propose de nombreux exercices. Vous-même, bougez votre main dans un bain chaud, serrez une éponge. Peu à peu, gagnez en spécificité. Pédalez sur home-trainer en tenant le cintre. Dès que la prise est stable et que le freinage est aisé, reprenez les entraînements sur route. Attendez un peu pour les chemins caillouteux à VTT.  Travaillez avec un ballon en mousse ou sous gonflé. Utilisez une raquette légère, commencez par refaire les gestes techniques lentement, à vide. Poursuivez avec des balles molles. Le tennis de table peut constituer un intermédiaire ludique. Saisissez votre club, réconciliez vous avec votre grip. Débutez par le putting puis les approches, finissez avec les swings. Soyez progressif. Après l’ablation de la résine, comptez au moins un mois pour retrouver vos sensations et votre niveau. En pratique, c’est votre médecin et surtout votre poignet qui vous préciserons vos délais de reprise.

12 Comments

  1. bonjour je suis tomber il y as 15jour je suis aller a lhopital il y as une semaine aujourd`hui mes la douleur est de plus en plus forte et il mon mit une atelle pour entorse . mes le petit os entre le pouse et le poignet ressort es une fracture du scaphoide et mon pouce et la paume de main reste gonflet que faire?

  2. Bonjour,

    Nous sommes désolé mais nous ne pouvons faire de diagnostic par mail ou sur des forums.
    Nous pouvons uniquement vous conseiller d’aller voire un médecin du sport, si ce n’est déjà fait, avec vos radios ou IRM. Il devrait lui-même vous renvoyer vers un chirurgien de la main.

    Cordialement,
    L’équipe SantéSportMag

  3. Bonjour je suis tomber il y a 4mois , cela fait environ 1mois et demi que j’ai enlever ma résine .Et il est pour moi encore impossible de fair des pompes du moin plie mon poigniet vers l’intérieur , que doit-je fair pour retrouver mon amplitude ?!

  4. bonjour,
    je me suis fait opéré du scaphoïde il y a 3 semaines pour une pseudarthrose (mise en place de greffon osseux …), j’ai toujours mal (douleur au niveau des doigts surtout l’index). Ce weekend après un effort assez soutenu (30 min de marche à pieds en montagne) ma main à gonflée je ne comprend pas pourquoi. Je n’arrive pas à joindre mon chirurgien (avec qui j’ai rdv dans 2 semaines pour un contrôle). Je suis un peu inquiet j’aimerai savoir si grave ou pas, merci de m’aider.
    bonne soirée

  5. bonjour,
    je me suis cassée le scaphoïde en 2003 je suis aller faire des radio puis on m’a dit qu’il y avait un doute sur le scaphoïde donc 4 semaine de plâtre ensuite comme par miracle il n’y avait plus rien soit disant.
    j’avais toujours des douleurs terrible mais on ma affirmé qu’il n’y avait rien je reprend mon travail(coiffeuse) puis c’est la descente au enfer personne n’a voulu me croire pour les douleurs jusqu’à ce que mon poignet lâche complètement donc opération arthrodèse entre scaphoïde et semi lunaire mais la pas de bol je suis tombée sur une jeune spécialiste de SOS MAIN qui m’a encore plus fait de dégât ,puis 2 ans plus tard je suis réopérer d’une nouvelle arthrodèse avec greffon cette fois si main le chirurgien m’ a tout de suite dit pendant l’opération je fais ce que je peux avec se qu’il reste. tu te sens vachement bien dans ta peau après tout ça. au final ça fait deux ans et fin du mois août je suis obligé de me faire réopérer encore une fois parce que les douleurs sont tellement intense que je ne trouve plus le sommeil mais doigts sont comme mort. il faut donc m’enlever toute le régions osseuse du scaphoïde.
    ALORS SI J’AI UN CONSEIL A VOUS DONNEZ N’ECOUTER PAS N4IMPORTE QU’ELLE MEDECIN ET SURTOUT DEMANDER PLUSIEURS AVIS MAIS SI CA VOUS COUTE UN PEU D’ARGENT PARCE QUE MOI MA VIE A PRESENT EST FICHU AU NIVEAU PROFESSIONNELLE EST AU NIVEAU PERSONNEL CE N’EST PAS EVIDENT TOUT LES JOURS….

  6. bonjour afrikou pouvez vous svp me dire ou qvez vous fait cette chirurgie et combien vous as t’elle couté ?
    J’aurais besoin de la faire et il n’y a pas sa dans mon pays

    merci

  7. bonjours, j’ai 20 ans, moi je me suis fracturé le scaphoïde le 5 aout on ma mis 10 jours de plâtre en résine, la en ce moment j’ai une attelle jusqu’au 19 novembre, ensuite les médecins mon dit que si d’ici le 19 ça n’avais pas bouger j’aurais de la rééducation je ne sais pas combien de temps mes j’espère que je n’airais pas tous pleins de soucis et que je retrouverais mon poignée car je joue a la pétanque en haut niveaux et c’est vraiment un truc qui compte pour moi… la depuis le 5 aout je suis en arrêt de travail et c’est un peux pénible je boss dans les téléphone et je n’est pas de bras droit disponible. j’aimerais avoir l’avis d’un spécialiste si il y en a un sur ce site qu’il me réponde merci.

  8. bonjour je me suis fait operer en mais 2012 dune pseuhartrose du scaphoide avec prise de greffe a la hanche depuis 2 semaine jai de forte douleur au poignet et je prend 2 ixprim toute les 6h mais sans resultat que doije prendre pour la douleur en attendant de voire mopn chirurgien qui doit consulter des confrere afin de savoir quoi faire

  9. bonjour FACON,
    il faut que tu ailles voir ton medecin pour qu’il t’envoi a sos mains ou tu peux consulter des chirgien de la main ultra competent dit toi que meme si tu y va sans etre sur d’avoir le scphoide cassé au moins tu sera sur s’il l’est ou pas. moi a l’heure actuel j’ai fait trop confiance au medecin avant de voir des gens vraiment competent mais il vaut mieux s’adresser aux medecin competent tout de suite la preuve moi j’ai la main completement peter suite a toute les chirurgie et ce n’est toujours pas regle c’est la 5 eme operation et plus rien n’enleve mes douleurs donc si je peux me permettre va vite voir un chir de SOS MAINS le plus proche de chez toi. courage

  10. bonjour,
    il y a environ une semaine et demie je suis tomber pendant un match de hand. je me suis ensuite pleins d’un mal au poignet intense .. je suis allé aux urgences et on m’a fait des radios et on m’a mis une manchette en résine jusqu’au pouce. sur la radio rien n’apparaissait mais on m’a dit que c’était une suspicion de scaphoide cassé. je suis retourné après 10 jours d’immobilisation, j’enlève le plâtre et je n’avais plus mal, le docteur me fait quelques tests et je n’avais pas mal. or 1 jour après cette consultation je me retrouve avec des douleurs au niveau du scaphoide et parfois mon poignet « craque » qu’est ce que c’est? est ce grave? ai je besoin d’un nouveau plâtre?
    merci
    cordialement

  11. Bonjour,

    Nous ne pouvons pas donner de diagnostic par mail.
    Nous pouvons uniquement vous conseiller d’aller voir un médecin du sport.

    Cordialement,
    L’équipe SantéSportMagazine

  12. Comment faite pourr avoir les coordonner de ce médecin ? Qui a fait l article ?