L’EAU, C’EST INDISPENSABLE A LA NEIGE !

Quels sont les comportements alimentaires qui favorisent  les traumatismes aux sports d’hiver ? Le professeur Guezennec et POWERADE ont mené l’enquête.

Par le docteur Stéphane Cascua, médecin du sport

Le chercheur a distribué un questionnaire à 400 skieurs venant de se blesser et à 700 autres indemnes servant de témoin. Il ressort de façon très significative que les éclopés étaient moins bien hydratés. De surcroît, ils sortaient souvent de table. Ils étaient plus volontiers débutants et casses cous, ils se pensaient en forme mais étaient plus essoufflés en slalomant.

Ça chauffe à la montagne !

Au cours d’une journée de ski, vous brûlez 800 calories à 2000 kilocalories, soit l’équivalent de 2 à 4 heures de footing. Les trois quarts de cette énergie se transforment en chaleur et restent enfermés dans d’épais vêtements. Vous transpirez ! L’air sec provoque une perte d’eau sous forme de vapeur quand vous respirez.  Malheureusement, la sensation de froid aux extrémités du corps altère la sensation de soif. Le soleil évapore la sueur de votre visage. Vous oubliez de boire !

Buvez à table et sur les pistes !

Vos repas montagnards sont inhabituels, souvent copieux et salés. Le questionnaire montre que vous ne buvez pas assez à table. Prenez au moins, trois à cinq verres d’eau. Optez plutôt pour une eau pétillante car les bulles favorisent le transit intestinal et accélèrent la digestion. Pour réduire l’acidification provoquée par le sport, sans augmenter votre apport en sel, choisissez une eau riche en bicarbonate et peu sodée. Pour toutes ces raisons, la Quézac est bien adaptée. De plus, dans l’heure qui suit le déjeuner, octroyez-vous un peu repos. Pesez-vous avant et après le ski : votre perte de poids, c’est de l’eau ! Chaque jour, buvez l’équivalent et ajoutez-y un litre et demi. Sur les pistes, pensez à vous hydrater et à vous alimenter. L’idéal : une boisson de l’effort dans un petit «Camel back» dont le tuyau est entouré de papier d’alu. Vous pouvez également boire un mélange constitué de deux tiers d’eau et d’un tiers de jus de fruits. Ceux de pommes et de raisins sont recommandés car ils n’irritent pas le tube digestif. Pour éviter de boire glacé, ce peut être aussi du thé chaud avec du miel. Moins sophistiquées mais bien utile : une bouteille d’eau et des pâtes de fruits. Pour toutes ces options, une eau suffisamment minéralisée et bien équilibrée, telle que Vittel, est conseillée pour remplacer les minéraux perdus dans la sueur. Buvez trois à quatre gorgées toutes les quinze à vingt minutes. Profitez des remontées mécaniques pour vous ravitailler. Choisissez pour un sac à dos avec ceinture ventrale, léger et stable, qui ne perturbe pas votre équilibre.

Comments are closed.