L’ARTHROSE, UNE MALADIE CARDIO-VASCULAIRE ?

Plusieurs études mettent en évidence un lien entre obstruction partielle des artères et usure des articulations. Ainsi, le sport serait doublement efficace. Ses actions mécaniques et vasculaires s’associeraient pour vous protéger de l’arthrose !

PAR LE DOCTEUR STÉPHANE CASCUA, MÉDECIN DU SPORT.

 

En 2007, AMIN constatait que l’arthrose était deux fois plus répandue chez les fumeurs. Deux ans plus tard, ORELLANA, dans une autre étude, a montré que l’usure du cartilage était plus fréquente chez les individus porteurs de maladies abîmant la paroi des vaisseaux. Il s’agissait tout particulièrement de l’hypertension artérielle et du diabète. Dans une étude réalisée en 2012, DE BOER remarque un lien entre crise cardiaque et arthrose des genoux !

Arthrose et cœur : Quel rapport ?

L’arthrose, c’est l’usure du cartilage. Cette substance lisse et nacrée recouvre les os en regard des articulations. Elle s’érode avec le temps et les contraintes mécaniques. Contrairement à l’os ou au muscle, elle ne se répare pas ! L’hypertension artérielle et le tabac abîment la paroi des artères, provoquent la formation de grosses cicatrices. En cas de diabète, l’excès de sucre du sang se dépose et vient épaissir la membrane entourant les vaisseaux. La crise cardiaque survient quand, au sein d’une artère entourant e cœur, cette zone rétrécie et rigide se bouche. Cet accident constitue souvent la partie émergée de l’iceberg ; dans ce contexte, bon nombre de vaisseaux sanguins du corps sont partiellement obstrués… Pourquoi pas ceux menant au cartilage ?

Bouger ses articulations, c’est bon pour le cartilage !

À juste titre, vous pensez : « C’est le sport qui protège à la fois les articulations et le coeur ». Vous avez raison ! Mais en partie seulement. Les études mentionnées démontrent que le tabac, l’hypertension artérielle, le diabète et les maladies cardiovasculaires sont associés à l’arthrose, indépendamment de la sédentarité. Néanmoins, votre remarque reste pertinente car des muscles plus forts, plus souples et mieux coordonnés guident plus harmonieusement le déplacement des pièces articulaires. C’est encore plus vrai quand il s’agit de freiner et d’amortir un mouvement. De plus, le roulement et le glissement lissent la surface du cartilage, alors que le maintien d’une posture l’écrase et provoque des « nids de poule ». Pour cette raison, il vous arrive parfois de percevoir un « dérouillage » le matin ou en vous relevant d’une position assise prolongée. L’activité physique est à l’origine d’un autre mécanisme protecteur. Le mouvement provoque des variations de pression au sein du cartilage. Ce phénomène permet l’aspiration des substances nutritives provenant des vaisseaux situés dans l’os sous-jacent… Tiens, le cartilage aurait-il besoin d’une circulation sanguine en bon état ?

Prendre soin De son cœur, c’est Bon pour le cartilage !

Aucun vaisseau sanguin ne traverse le cartilage. Les apports en oxygène et en aliments sont difficiles. Si les petites artères de l’os voisin sont partiellement bouchées par de la graisse ou si leurs parois sont épaissies par du sucre, ce précieux revêtement articulaire ne parvient pas à s’entretenir correctement. Il s’use plus rapidement. Désormais, vous comprenez pourquoi il est possible de relier les causes d’obstruction des vaisseaux et l’arthrose ! Les principaux « facteurs  de risque cardio-vasculaires » sont habituellement : l’excès de cholestérol, le tabac, l’hypertension artérielle, le diabète… et la sédentarité. L’activité physique trouve ici une autre façon de protéger les articulations. Ce sont particulièrement les sports d’endurance qui ont démontré leur efficacité pour préserver les vaisseaux. Alors, pour éviter l’arthrose et cumuler tous les bienfaits de l’exercice, quel programme proposer ?

Comment bouger pour son cartilage et son cœur ?

Le vélo et la natation réunissent de nombreux avantages. Ce sont des sports d’endurance sans impact. Les membres inférieurs ne supportent pas la totalité du poids de corps. En pédalant et en brassant, les articulations sont mobilisées sur de grandes amplitudes ; le cartilage est amplement poli. Le cardiotraining en salle, notamment l’elliptique et le stepper, regroupent des caractéristiques voisines. Contrairement à une idée reçue, les études montrent que la course à pied sur terrain plat n’est pas nuisible pour le cartilage. Les variations de pression et le renforcement musculaire font pencher la balance du bon côté… à condition de ne pas dépasser 30 à 40 km par semaine. En  revanche, les contraintes sont plus élevées lors des descentes en randonnée. Heureusement, l’utilisation de bâtons les réduit considérablement.

____________________________________________

ARTHROSE ET ALZHEIMER : MÊME PROTECTION ?

Vous avez lu dans SantéSportMagazine Senior que l’exercice réduit le risque d’avoir la maladie d’Alzheimer. Plusieurs hypothèses permettent d’expliquer cette constatation. Premièrement, le sport est une véritable activité cérébrale qui entretient les neurones : concentration, mémorisation, analyse de la situation, réaction motrice pertinente. Deuxièmement, l’activité physique protège l’ensemble des artères, notamment les petits vaisseaux qui apportent l’oxygène et les aliments au cerveau. Finalement, le sport protège le cartilage comme il entretient le cerveau, en stimulant son fonctionnement et en préservant les vaisseaux !

Comments are closed.