DU SPORT POUR L’ACTIVITÉ PHYSIQUE

Marie-Christine a 57 ans. Tous les week-ends, elle bricole et jardine dans son havre de paix. Elle m’interpelle dès le début de la consultation.

« Docteur, je ne sais pas si je suis vraiment à ma place ! Je ne suis pas sportive mais j’ai mal au rein. »

« N’ayez crainte, vous êtes la bienvenue ! Vous êtes très active et vous souffrez de la colonne vertébrale. Alors, je vais prendre soin de vous ! »

Dimanche dernier, elle a bêché ses plates-bandes. Au cours des jours suivants, elle est restée bloquée du dos. Elle est inquiète pour l’avenir. L’examen est rassurant ; l’IRM ne montre pas de hernie mais des disques usés. Marie-Christine a donc été victime d’un lumbago provoqué par une minime fissure discale qui a spontanément cicatrisé. Alors je lui explique :

« Vous savez, le jardinage, le bricolage et bon nombre d’activités physiques sont agressives pour les articulations… parfois plus que le sport ! Je vois finalement pas mal d’horticulteurs du week-end. Ils souffrent des épaules ou des coudes après avoir élagué en automne, ils ont mal aux genoux dans les jours suivant leurs plantations printanières… »

« Oh là ! Ça me rappelle le rythme annuel de mes propres douleurs ! »

« C’est bien compréhensible ! Les postures sont souvent pénibles, l’ergonomie très imparfaite… et votre geste n’a pas été guidé par les conseils d’un entraîneur, vous ne faites ni échauffement… ni préparation physique. »

« La préparation physique ? Qu’est-ce que c’est ? »

« Pour assumer, sans se blesser, leur pratique spécifique, les sportifs assidus font de la musculation ou travaillent leur endurance. De la même manière, je crois que vous jardineriez avec plus de plaisir et moins de douleurs si vous faisiez une petite gym. Le sport deviendra alors une « préparation physique » pour votre activité physique !­»

STÉPHANE CASCUA, MÉDECIN DU SPORT.

Comments are closed.