UN TRAIL À PARIS

Le 16 mars 2013 avait lieu à Paris la 6e édition de l’Eco-Trail de Paris®. Devenue une référence incontournable du trail, cette course est rentrée au programme du Trail Tour National (TTN) long. L’occasion de s’interroger sur les trails urbains.

Par Gaëtan Lefèvre

 SanteSportMagazine 24 - Un trail à paris - EcoTrailDeParis2013_CREDIT AnthonyChaumontel_201

Un trail à Paris. Le terme peut paraître bizarre. Généralement, lorsque l’on parle de ce type d’événements, on pense plutôt à des courses en pleine nature. On s’imagine en train de gravir des côtes rocheuses ou descendant à fond des chemins escarpés. On revoit les dernières images du mythique Kilian JORNET tel un chamois au sommet d’une montagne. Et pourtant, depuis maintenant six années, l’Eco-Trail de Paris® creuse son trou dans ce monde et attire de plus en plus de coureurs dont de nombreux chevronnés. Et cette course, traversant les bois des Yvelines et des Hauts-de-Seine et se terminant au pied de la tour Eiffel, n’est pas la seule à se dérouler, même partiellement, en ville. Peut-on considérer ces courses comme des trails ? Pourquoi des aficionados de la nature se retrouvent-ils à courir en ville ? SantéSportMagazine a chaussé les runnings pour découvrir de l’intérieur ce nouvel univers.

LE TRAIL URBAIN EXISTE-T-IL ?

Paris, Lyon, Toulouse, Verdun, Chartres… de nombreuses villes possèdent aujourd’hui leur trail. Alors que l’essence de ce type d’événements se trouve dans la course nature, de plus en plus de compétitions se déroulent en ville à travers les rues, ruelles et parcs. Mais loin des organisateurs l’idée de créer un marathon avec une distance inédite. Non, pour la plupart, on recherche des infrastructures comme des escaliers, des chemins hors bitume et tout ce que la région offre. L’Eco-Trail de Paris® profite, par exemple, un maximum des espaces boisés d’Île-de-France, des chemins et des parcs des nombreux châteaux de région parisienne. Le trail prend alors principalement son sens et le parcours se fait majoritairement sur chemins et sentiers : 93 % pour le 80 km, 92 % pour le 50 km et 82 % pour le 30 km. Une variation des terrains de jeu pour le plus grand plaisir des coureurs. D’ailleurs Thomas SAINT GIRONS, athlète du Team Asics Trail, nous l’affirme : « L’Eco-Trail de Paris® n’a rien d’un trail urbain. Il s’agit d’un trail qui est à l’extérieur de Paris, dans la campagne, et qui exploite un maximum ce terrain » même si l’arrivée a lieu dans le cœur de Paris. Si les figures actuelles du trail ne se reconnaissent pas forcément dans ce type de course, cette dernière a un public et crée de nouveaux profils. Thomas LORBLANCHET, athlète du Team Asics Trail, en est l’exemple. « Je n’ai pas forcément le profil, ni la volonté de participer à un trail à Paris. Mais je conçois qu’il puisse y avoir un public et du plaisir à courir à côté de chez soi ». Les montagnards  n’y trouveront peut-être pas leur compte, mais les citadins ? D’ailleurs, la montagne n’a pas le monopole du trail. Au final, entre The North Face® Ultra-Trail du Mont-Blanc® (UTMB) et l’Eco-Trail de Paris®, on est dans la même activité, même s’il n’y a pas beaucoup de points communs entre ces deux courses. Laurent ARDITO, manager de la Team Asics Trail, nous l’a d’ailleurs très bien défini : « Le trail urbain est une forme de pratique. Ce n’est pas son essence même mais cela entre dans la famille ».

SanteSportMagazine 24 - Un trail a Paris - EcoTrailDeParis2013_CREDIT AnthonyChaumontel_202

POURQUOI COURIR UN TRAIL URBAIN ?

Amoureux du bitume, course de préparation, simplicité logistique, course touristique, participation au TTN ou recherche de points pour une participation à l’UTMB®, les raisons des différents participants sont nombreuses. Tout comme le profil des coureurs beaucoup plus hétéroclites que lors des courses en montagnes. Nous comprenons très vite l’amusement des petits coureurs, comme nous, à participer à une telle course. Premièrement, cela se déroule à côté de chez nous. Pas besoin de logistique compliquée et pas de frais de déplacement. Ensuite, le trail des villes, et notamment les courtes distances, permettent à des novices de découvrir la discipline. Le citadin n’a pas peur de se perdre en ville. Enfin, il s’agit d’une activité touristique et sportive originale. Il existe donc un vrai foyer de pratiquants pour ces courses. Fini les distances semi ou marathon, on peut varier les plaisirs. Mais, qu’est-ce qui attirent les champions et les traileurs chevronnés dans ces événements ? Tout d’abord, cette course est une manche du TTN long qui est le championnat de France auquel participent de nombreux coureurs affiliés à la Fédération française d’athlétisme. Ensuite, elle peut s’intégrer à une préparation que l’on soit traileur, ou marathonien d’ailleurs. Comme l’Eco-Trail de Paris® se court en début d’année, au mois de mars, elle permet de se mettre en jambes et d’attaquer la saison par une épreuve rapide et moins technique. Enfin, et surtout, pour le plaisir d’une telle course. Courir en ville n’est pas une punition. Pas pour tout le monde en tout cas. Le style est différent de la montagne ou de la moyenne altitude mais la performance et la technicité n’y sont pas exclues. Participant au 80 km de l’Eco-Trail de Paris®, Thomas SAINT GIRONS défend la course. « Il y a quand même un peu de dénivelé, 1 000 m sur 80 km. Et comme la course s’aborde à des vitesses élevées, la douleur physique est bien présente. Les dernières bosses sont dures à avaler ». Au final, on a un nouveau profil de course pour de nouveaux profils de coureurs.

UN NOUVEAU PROFIL DE TRAIL

Le trail urbain ou semi-urbain a donc ses spécificités et son public. Si l’on n’y retrouve pas la technicité des trails de montagne, la pratique n’est pas pour autant exclue. Le trail urbain est devenu le petit dernier de la discipline et aide grandement la pratique à se développer notamment avec l’Eco-Trail de Paris®. Médiatiquement, une course à Paris, dans la Ville lumière, avec une arrivée à la tour Eiffel, aide à la communication. Et, cette année encore, un beau plateau était présent. La pratique devient hétéroclite, attire de plus en plus de coureurs aux profils différents. Maintenant, vous avez le choix. Et plus d’excuses pour ne pas chausser les runnings !

Comments are closed.