JE SUIS ENCEINTE : PLUS D’ACTIVITÉ PHYSIQUE POUR MOI ?

Voilà une question souvent posée par les femmes qui ont une pratique régulière de l’activité physique. Elles ont tendance à croire que le sport ou l’activité physique peut avoir des effets néfastes sur la santé de leur enfant. Il semblerait que, bien au contraire, l’activité physique doive être maintenue et adaptée à cette nouvelle situation.

PAR YANN BAUP, FORMATEUR EN SCIENCES DE L’EXERCICE ET PRÉPARATEUR PHYSIQUE.

 Enceinte et sport - SanteSportMagazine 28

L’activité physique est bénéfique non seulement pour la maman mais également pour l’enfant. La maman améliore ainsi ses fonctions cardio-vasculaires, limite sa prise de poids, diminue le risque de diabète gestationnel*, d’hypertension et réduit le risque de développer des crampes musculaires et oedèmes* au niveau des membres inférieurs. Elle a également une action sur le bien-être mental. Pour l’enfant, les études montrent une diminution de la masse grasse, une amélioration de la gestion du stress et un stade de maturation plus avancé au niveau neurocomportemental. Mais attention, l’activité physique doit être adaptée à la grossesse.

LES CONSEILS À SUIVRE

Privilégiez les activités dites d’endurance comme la marche, l’aquafitness, la natation et le vélo d’appartement plus adaptées à la future maman. L’entraînement doit suivre les recommandations des instituts de santé (ACOG et SOGC), c’est-à-dire 30 minutes par jour de marche rapide. Pas la peine d’aller plus vite que 5 km/h. Pour les femmes sédentaires souhaitant se mettre au sport, voici de petits conseils. Commencez par 15­minutes d’effort par jour, 3 fois par semaine. Puis augmentez progressivement votre rythme en allant jusqu’à 30 minutes par jour, 4 fois par semaine. Augmenter progressivement la durée, l’intensité d’effort et la fréquence des séances dans la semaine en fonction de ses sensations est essentiel au bien-être de la maman mais aussi à celui de l’enfant. Chaque effort, même minime, est bénéfique. Alors pas de précipitation ! Parallèlement à cette bonne volonté, il est aussi très important de respecter les règles de bonne conduite du sportif. Par exemple, l’hydratation régulière doit être impérative tout au long de la séance surtout lorsqu’il fait chaud.

LE MATÉRIEL POUVANT ÊTRE UTILISÉ

L’intensité peut être régulée par le cardiofréquencemètre. Il indique la fréquence cardiaque (nombre de battements de coeur) par minute. Le tableau, de la page suivante, indique d’une manière très générale les valeurs moyennes d’entraînement à atteindre en fonction de l’âge. Si vous ne connaissez pas vos différentes fréquences cardiaques, servez-vous-en !

ÂGE FRÉQUENCE CARDIAQUE CIBLE (RÉFÉRENCE : « PHYSICAL ACTIVITY AND PREGNANCY », SPORT MED. 2010)

< 20 ans : 140-155

20-29 ans : 135-150

30-39 ans : 130-145

> 40 ans : 125-140

La durée peut être régulée par un podomètre. Il indique la distance parcourue ou le nombre de pas effectués pendant la séance. Plus de 5 000 pas par jour peuvent-être un des objectifs concernant la durée d’effort. À vous de fixer vos objectifs en respectant les conseils ci-dessus. Enfin, l’utilisation d’une ceinture de soutien du bassin est aussi conseillée afin de protéger le dos de la maman lors des ports de charges.

ATTENTION, TROIS POINTS IMPORTANTS !

La gymnastique, le ski, les sports de raquette et l’équitation sont des activités fortement déconseillées à cause du risque de blessure qui leur sont associées. La plongée sous marine est interdite car le fœtus n’est pas protégé contre les problèmes liés à la décompression et à l’embolie gazeuse*.

Les femmes enceintes doivent éviter les exercices de gym en position sur le dos après 16 semaines de gestation car celle-ci, provoque une compression de la veine cave inférieure* à l’origine de la diminution du retour veineux au cœur.

La pratique d’exercices prolongés ne devrait pas se réaliser dans des conditions chaudes et humides afin de protéger l’enfant.

__________________________

DÉFINITION

*GESTATIONNEL : relatif à la gestation, c’est-à-dire à la période de la grossesse.

*ŒDÈMES : gonflement d’un tissu

*EMBOLIE GAZEUSE : formation de bulles de gaz dans les vaisseaux sanguins qui peuvent avoir pour conséquences des convulsions, un coma…

*VEINE CAVE INFÉRIEURE : veine qui conduit le sang de la partie inférieure du corps au cœur.

YANN BAUP

- Formateur en sciences de l’exercice et du sport (club de fitness, de sport).

- Préparateur physique sportif de haut niveau

- Fondateur de la société RevBaup (Genève, Suisse).

yann.baup@yahoo.com

Comments are closed.