DU VERT DANS LA VERDURE

Thierry vient me consulter pour sa visite d’aptitude à la course de fond. L’année dernière, il a commencé le trail. Il profite de notre rencontre pour me poser quelques questions :

Thierry : Lorsque l’effort se prolonge plus de deux ou trois heures, je sature des aliments sucrés. J’en ai parfois la nausée… Que me conseillez-vous de manger ?

Le doc : Votre saturation gustative est logique. Après de longues heures à transpirer, vous avez perdu de l’eau et du sel. Votre corps vous demande du sodium… Sa concentration insuffisante dans le sang, l’hyponatrémie, peut provoquer des maux de tête et des vomissements.

Thierry : C’est vrai, j’ai envie de salé ! Quels sont les aliments les plus adaptés ?

Le doc : Je vous recommande les oléagineux et notamment, les pistaches salées. Au cours d’un effort prolongé et peu intense, vous brûlez une proportion élevée de lipides. Les pistaches, les amandes, les noix de cajou et les cacahuètes sont des aliments gras et digestes. Les pistaches contiennent beaucoup d’acides insaturés bons pour le cœur. En courant longtemps, surtout sur le relief, vos fibres musculaires sont victimes de microdéchirures. Un apport en protéines pendant l’exercice permet de freiner le processus. Dans les pistaches, on en dénombre 25 grammes aux 100 grammes ! C’est mieux que dans un steak ! La centrale énergétique musculaire, la mitochondrie, utilise l’oxygène pour brûler les sucres et les graisses. Au fil des kilomètres, les ratés augmentent, les résidus de combustion s’accumulent. Ce sont les fameux « radicaux libres » ; ils oxydent et abîment vos cellules ! Les antioxydants sont alors bien utiles ! Les pistaches contiennent beaucoup de vitamine­ E, de sélénium, de zinc et de cuivre qui participent activement à la détoxification ­! En plus, la coque des pistaches s’ouvre spontanément après cuisson mais continue à les protéger lorsque vous les rangez dans vos poches. Pour ne rien gâcher, elles sont d’une jolie couleur verte comme la forêt qui vous entoure !

PAR LE DOCTEUR STÉPHANE CASCUA, MÉDECIN DU SPORT.

Comments are closed.