DE L’IMPORTANCE DE LA RÉATHLÉTISATION

Peu connu du grand public, la réathlétisation n’en est pas moins une étape essentielle dans le processus de prise en charge du sportif blessé. Qu’est-ce que la réathlétisation ? Pourquoi prend elle de plus en plus d’importance ? Parce qu’il ne suffit pas d’être soigné pour être prêt à reprendre la compétition…

Par Mikaël BERTHOMMIER, préparateur physique professionnel, auteur du livre « La réathlétisation du genou », aux éditions 4TRAINER.

 Reathletisation - SanteSportMagazine Feminin 15

Il est 19h00, je viens de sortir de chez le kinésithérapeute. C’était ma dernière séance de rééducation. J’arrive enfin au bout du tunnel, me dis-je, après des mois éloignés du terrain. Le médecin du sport m’a autorisé à chausser les crampons. Je vais pouvoir rejouer avec mes partenaires de club ! J’ai subi assez de frustration pendant les six derniers mois, où je suis passé par la rupture des ligaments croisés du genou gauche, suivi d’une immobilisation de quelques jours, puis une opération chirurgicale, du repos et enfin de la rééducation… Trois semaines plus tard, l’entraînement n’est pas terminé et je suis déjà dans un camion d’ambulance, allongé, la sirène dans les oreilles. Mon genou gauche me fait atrocement souffrir. On m’a signalé que la rupture du ligament croisé antérieur avait entraîné une diminution de la stabilité du genou. C’est bien ma veine ! Me revoilà parti pour des semaines sans football. Le trajet jusqu’à l’hôpital me permet de faire un petit flashback rapide sur la situation dans laquelle je me suis mis, et en y réfléchissant cinq minutes, je pense que c’était une erreur de reprendre aussi rapidement avec le groupe. Le test isocinétique m’avait pourtant mis en alerte sur le déséquilibre de force que j’ai au niveau de mes cuisses. Et, dès les premiers entraînements, je me sentais tout de suite essoufflé, lourd, sans tonus ni vivacité. On m’a dit que ça allait revenir petit à petit. Sauf qu’à la fin de chaque entraînement, mon genou me tiraillait et je sentais mes chevilles fragiles. Je m’échauffais, courais, tirais et m’entraînais comme tous les autres à l’entraînement.

Cette scène, volontairement caricaturale, est malgré tout le reflet de ce qui se passe souvent, après un retour de blessure, dans la plupart des clubs amateurs et même professionnels. L’exemple utilisé ci-dessus a volontairement mis en évidence un cas de blessure très grave : la rupture des ligaments croisés du genou. Mais on aurait très bien pu prendre le cas d’une déchirure musculaire, d’une pubalgie, d’une luxation de l’épaule, ou d’une, si anodine, entorse de la cheville. En effet, la blessure, et la période de repos forcé qui s’en suit, provoquent une perte très importante des facultés physiologiques et métaboliques. Les facultés cardio-vasculaires, musculaires et respiratoires sont très altérées chez le blessé qui, du même coup, se trouve fragilisé.

LA RÉATHLÉTISATION, UNE ÉTAPE TROP SOUVENT OUBLIÉE

Devant la recrudescence de rechutes après une blessure, c’est tout naturellement qu’une « période intermédiaire » à la reprise de la compétition a vu le jour. Nommée « réathlétisation », nous pouvons la définir  comme étant une rééducation au sport, une étape visant à ré-entraîner individuellement le

sportif qui a subi les effets du désentraînement, suite à un arrêt, afin de le rendre le plus rapidement possible apte physiquement et mentalement à un retour à la compétition (d’après le livre La réathlétisation du genou aux éditions 4TRAINER ; juillet 2015). La réathlétisation consiste à reprendre une activité sportive, en lien avec le sport pratiqué. Il s’agit d’une phase incontournable dans les protocoles de traitement des pathologies  sportives. Généralement, cette étape est située juste après la rééducation et précède la reprise de la compétition. Lors de cette période, le sportif blessé est pris en charge en individuel, sous la direction du staff technique et du staff médical. La phase de réathlétisation est, plus ou moins, longue selon la gravité de la blessure. Elle peut être de quelques semaines à plusieurs mois. Elle est dispensée par un kinésithérapeute et/ou un préparateur physique, comme complément sportif à la rééducation. Elle est spécifique à la discipline exercée par le blessé.

Reathletisation couv - SanteSportMagazine Feminin 15

RÉÉDUCATION, RÉATHLÉTISATION, LES DIFFÉRENCES

Une des différences principales entre la rééducation et la réathlétisation réside dans la prise en charge. En effet, l’objectif de la rééducation est de guérir, de rendre le blessé dans un état dit « non pathologique ». Cet état est généralement suffisant pour effectuer les tâches de la vie quotidienne. Cependant, pour le sportif compétiteur, cet état est loin d’être suffisant. Même à faible niveau, le nombre de rechutes post-rééducation demeure important.

La plupart du temps, la phase de réathlétisation commence au cabinet médical avec l’expertise du kinésithérapeute, mais elle doit être prolongée sur le terrain de sport par, généralement, le préparateur physique. La réathlétisation ne remplace pas la physiothérapie mais en constitue la suite logique avant la reprise de l’entraînement sportif ou de compétition ( Cf tableau ).

     

Rééducation

 

Réathlétisation

Spécificité De l’individu Oui Oui
De la discipline sportive Non Oui
  Lieu Cabinet médical, piscine (balnéothérapie) Gymnase, piscine,

salle de musculation, terrain extérieur

Massage Oui Non
Manipulation Oui Non
Proprioception Oui Oui
Musculation Nombre de série Faible Élevé
Membres sollicités Membre lésé Tous
Nombre de répétitions Élevé Faible
Charges Très légères à légères Légères à lourdes
Repos entre les séries Court Long
Objectif Activation musculaire

Endurance de force

Gain de force et

de volume musculaire

Néanmoins, même si la réathlétisation est de plus en plus indispensable, elle n’a pas pour but de remplacer la rééducation. Ces intérêts sont multiples :

● éviter les récidives,

● améliorer le contrôle proprioceptif,

● pallier aux déficits de force des membres inférieurs,

● empêcher de produire des compensations dues à des modifications posturales,

● reprendre confiance en soi,

● retrouver les gestes techniques essentiels à la pratique sportive,

● réadapter son corps aux contraintes inhérentes au sport pratiqué,

● reprendre goûts au sport,

● améliorer les capacités métaboliques.

LE CONTENU DE LA RÉATHLÉTISATION

Cinq axes de travail sont privilégiés lorsqu’on effectue de la réathlétisation. Il s’agit :

● du renforcement musculaire sollicitant tous les muscles du corps ;

● de la proprioception ;

● de l’accompagnement mental pour aider le sportif à « oublier » sa blessure et reprendre confiance en lui (goal-setting, imagerie motrice,…) ;

● de la coordination, pour corriger les éventuels problèmes constatés à la marche, à la course ou autre (utilisation d’échelle de rythme, d’élastiques…) ;

● du reconditionnement à l’effort où le sportif va se rapprocher le plus possible de son sport.

C’est ce secteur qui doit être le plus spécifique à la discipline pratiquée. Il s’agit de reprendre les appuis et les manipulations de ballons et autres engins. La phase de réathlétisation permet de retrouver des sensations sportives, ces facultés aérobies et métaboliques perdues lors des longs mois de faibles pratiques.

CONCLUSION

La réathlétisation existe parce que la rééducation n’est pas suffisante pour retrouver tous ces moyens physiques et psychiques. Il s’agit donc d’être prudent lorsque vous revenez de blessure, car votre organisme n’est peut-être pas suffisamment préparé pour retrouver le chemin de la compétition. La réathlétisation devient ainsi une étape importante permettant de réduire significativement le risque de rechute. Dans le cabinet médical, elle fait partie intégrante de la prise en charge d’un sportif blessé. Elle est ensuite prolongée sur le terrain de sport où les séances d’entraînement doivent être progressives, réfléchies afin d’amener le sportif dans la meilleure condition physique possible pour reprendre son activité physique comme avant.

BONUS !

Pour illustrer ses propos, l’auteur met à disposition des dizaines de vidéos sur la réathlétisation sur sa chaîne Youtube. Elles sont en accès libre, gratuit, grâce à ce QR CODE

Comments are closed.