Body karaté – En quête d’une nouvelle activité au service de votre santé ?

Pratique nouvelle, le body karaté allie l’enchaînement de gestes et mouvements codifiés du karaté sur un rythme musical, sans contact et sans adversaire. Travail cardiovasculaire, renforcement musculaire, équilibre…, ce sport regroupe les pratiques « santé » que SantéSportMagazine aime mettre en avant. Le body karaté ou l’expression du corps à travers des gestes issus du karaté.

Par Laurence Belrhiti, 6 fois vainqueur de la coupe de France de body karaté.

 

Le body karaté est une activité sportive en vogue ces dernières années. Façonnée pour nous revitaliser de la tête aux pieds, ce sport est un cocktail explosif composé de mouvements issus du karaté traditionnel et de déplacements rythmés par la musique. Ce sport-santé travaille le rythme cardiovasculaire, la musculation et permet de rester en forme. Malgré l’utilisation du mot « karaté », vous aurez pour seul adversaire le rythme de la musique imposé. Vous apprendrez des gestes de self-défense de manière totalement ludique. Cependant, à la différence des autres activités similaires tels que le body combat, la boxe fitness ou d’autres, le body karaté est une pratique découlant d’une technique pure et unique, essentiellement imaginée à partir du karaté dans sa globalité (traditionnel ou sportif).

Objectif 2020

Cette activité est née en France, il y a une dizaine d’années, sous l’égide de Catherine BELRHITI, double championne du monde de kumite individuel + 60 kg (épreuve sportive individuelle opposant dans un combat des karatékas) et membre du bureau de la Fédération française de karaté. De nombreuses pratiques semblables, issues du fitness, existaient déjà, notamment sous l’inluence des États-Unis avec le Tae Bo®. Initialement, l’objectif est d’attirer les femmes vers la pratique du karaté, en s’inspirant de ce type de pratiques à dynamique cardio-vasculaire et sur de la musique, sans pour autant dénaturer la technique ou la banaliser. Le body karaté, sous l’impulsion de Catherine BELRHITI, a pu bénéficier d’un encadrement fédéral, d’une formation spécifique et d’une compétition nationale. Aujourd’hui, cette discipline possède même une tenue identifiable par sa couleur blanche et inspirée du kimono de karaté traditionnel.

« Compétitrice en katas individuel, je me suis éprise de la pratique de ma mère », explique Laurence BELRHITI. « Après avoir remporté six médailles d’or en Coupe de France de body karaté, je suis actuellement ambassadrice et formatrice nationale de l’activité. À seulement 23 ans, je partage ma vie entre mes études en master de droit international et européen et ce sport. Chaque semaine, je me déplace, avec toute mon équipe, dans toutes les régions de France pour développer cette pratique, avec pour ambition de l’exporter à l’étranger. Nous avons créé une sélection nationale en body karaté et nous nous représentons sur toutes les scènes internationales des arts martiaux pour promouvoir la candidature du karaté aux jeux Olympiques de 2020 qui auront lieu à Tokyo. L’activité compte aujourd’hui près de 13 000 pratiquants au sein de la Fédération. »

Une pratique santé

Le karaté est identifiable au travers de ses katas et de ses combats. Les katas sont des combats imaginaires qui consistent en une performance technique individuelle. Les combats correspondent à l’application pratique de la technique face à un adversaire. Le body karaté, quant à lui, combine deux méthodes d’apprentissage de la technique pour allier la coordination, la mémoire, la souplesse, la technique, l’explosivité et la stabilité, tout en intégrant un rythme musical, la dynamique du déplacement et le caractère ludique. Ainsi, au-delà des bienfaits corporels qu’un sport à dynamique cardio-vasculaire peut procurer, au-delà des exercices de renforcement musculaire qui y sont incorporés, il s’agit d’une activité physique complète, impliquant une structuration progressive des cours, au bénéfice de l’intégralité du corps et de l’esprit.

Nous travaillons principalement la coordination, notamment au travers de déplacements multidirectionnels à l’image des katas. Nous améliorons inconsciemment notre psychomotricité. Un cours de body karaté se compose d’une succession de blocs de mouvements, entre techniques et déplacements, en partant du haut du corps pour aller vers le bas. Nous apprenons la maîtrise des coups de poing et des coups de pied. Nous travaillons en nous déplaçant dans l’espace et en utilisant simultanément nos bras et nos jambes. L’activité est également axée sur la tonicité et l’élasticité musculaire. Un des objectifs est de réaliser des gestes exigeant souplesse et proprioception. Enfin, la mémoire est en éveil constant pour retenir un panel de mouvements techniques et de combinaisons codifiées. Le body karaté est, de par sa pratique, un sport-santé. Il s’inscrit dans une optique de lutte contre des maladies telles que celles d’Alzheimer ou Parkinson. Je conclurais en disant : « Initialement créée pour faire revivre un sport dont on ne parle pas assez médiatiquement, le body karaté se révèle être un véritable remède pour le corps et l’esprit. La pratique du karaté en musique a fait naître des passions, rassemblé une communauté et créé une dynamique de pensées positives. Elle est ouverte à tous, quels que soient l’âge et le niveau. »

 

Comments are closed.