Gluten : comment ça marche ?

Cédric a 42 ans. Il court assidûment trois à quatre fois par semaine. Il participe à des semi-marathons et de petits trails. Il se plaint de plusieurs douleurs articulaires. L’examen m’oriente vers des tendinites d’Achille et une irritation de ses cartilages de rotules. Cédric : Comme je souffre de plusieurs endroits, on m’a parlé d’une éventuelle intolérance au gluten. Qu’en pensez-vous ?

Le doc : Je vais d’abord explorer les pistes mécaniques et vous proposer une paire de semelles, de la rééducation, quelques compléments nutritionnels et des conseils d’entraînement. Parallèlement, vous pouvez probablement réduire les pâtes et le pain. Les sportifs d’endurance en consomment souvent trop. Préférez les légumineuses ou les pommes de terre. Augmentez les légumes !

Cédric : Mais je voudrais comprendre. Comment un aliment peut-il influer sur les articulations ?

Le doc : Voici l’hypothèse classique. Il est admis que nous mangeons beaucoup plus de céréales depuis que nous nous sommes sédentarisés et depuis que nous sommes devenus agriculteurs. Cette révolution nutritionnelle date d’environ 10 000 ans. C’est dérisoire à l’échelle de l’évolution. Il est possible que nombre d’entre nous ne possèdent pas suffisamment d’enzymes digestives performantes pour couper totalement cette énorme protéine du blé. Les fragments restants s’accumulent à proximité de la paroi intestinale, l’irritent et la rendent plus poreuse. Ils passent dans la circulation et viennent s’échouer dans les tissus mal drainés comme les articulations ou les tendons. À cet endroit, ces protéines étrangères stimulent notre système de défense et provoquent une inflammation douloureuse.

Par le docteur stéphane cascua, médecin du sport.

Comments are closed.