Triathlon-santé : bien-être physique, mental et social

Le triathlon est une pratique en pleine expansion. Ses multiples disciplines (triathlon, duathlon, aquathlon, cross triathlon, cross duathlon, bike and run…) offrent à chacun la possibilité de trouver la pratique qui lui plaît. Mais surtout, l’association de trois sports complets dont deux disciplines portées, la natation et le cyclisme, en fait un sport-santé par excellence. La Fédération avance dans ce sens. Elle va lancer, à la rentrée 2016, l’application « triathlon-santé ».

Par Gaëtan Lefèvre.

 

Les activités physiques et sportives représentent depuis plusieurs années un véritable enjeu de santé publique. De nombreux acteurs se mobilisent pour lutter contre la sédentarité, les risques et les maladies qui en découlent. Le programme « Sport sur ordonnance », mis en place par l’État, en est l’exemple type. Prescrire du sport aux patients, à certains malades, montre toute l’étendue du pouvoir d’une pratique sportive. Depuis plusieurs années, la Fédération française de Triathlon s’est engagée dans cette voie. Son plan « Santé, Bien-être, Loisir » s’inscrit dans cette démarche et promeut une pratique adaptée.

Plan « Santé, Bien-être, Loisir »

Loin de l’image que renvoie la pratique en compétition du triathlon, la pratique santé est une activité physique adaptée à votre âge et à vos capacités. Depuis 2013, la Fédération française de Triathlon développe son plan « Santé, Bien-être, Loisir ». Ce dernier se définit en cinq axes.

- Former et animer le projet « Santé, Bien-être, Loisir ». La Fédération travaille depuis plusieurs années sur le lancement de ce projet avec pour objectifs de créer, développer et animer un réseau de référents au niveau national et régional ; mais aussi pour promouvoir le projet auprès du système de santé français tel que les mutuelles, les CHU (Centre hospitalier universitaire), les centres de rééducation…

- Prévention primaire. Définir les modalités d’accueil dans les clubs pour un public de sportifs et de sédentaires.

- Prévention secondaire et tertiaire. Parallèlement à l’axe de travail précédent, la Fédération distingue les modalités d’accueil d’un public ayant des pathologies ou des malades. Pour ce faire, la Fédération travaille en partenariat avec le milieu médical afin, notamment, de définir au mieux la prise en charge de ces personnes.

- Manifestations loisirs et espaces triathlon. La Fédération souhaite proposer des événements ouverts et accessibles à toutes les personnes.

- Engager une communication nationale ciblée vers des médias comme SantéSportMagazine afin de promouvoir ce projet. Un système de récompenses des clubs initiateurs de projets dans ce domaine va aussi être mis en place par la Fédération. Afin de transformer ce projet en action concrète, la Fédération avait besoin de mettre en place son application, permettant de recueillir les informations nécessaires, de constituer un bilan et de proposer un entraînement spécialisé. Cette application est sur le point de voir le jour.

Application « Triathlon-santé »

En septembre 2016, en pleine rentrée scolaire, la Fédération française de Triathlon lancera son application « triathlon-santé ». Ce dispositif est l’outil nécessaire à la mise en place du plan « Santé, Bienêtre, Loisir ». Toute personne souhaitant s’entraîner au triathlon, que ce soit pour rester en bonne santé, garder la forme ou lutter contre une pathologie, pourra passer par cette plateforme. De l’inscription jusqu’au premier entraînement en club, quatre étapes clés vous guideront.

- Le recueil de résultats. Dans un premier temps, l’inscription se fera sur Internet. En passant par le site de la Fédération française, des ligues régionales, des clubs ou encore des partenaires, vous serez amené à remplir un questionnaire inspiré de celui de la Société française de Médecine du sport. Il permettra de connaître vos habitudes de vie, vos aptitudes sportives et votre situation géographique afin de vous proposer un club, comprenant des éducateurs formés, proche de chez vous.

- Exercices de condition physique. Dans un deuxième temps, vous serez amené à tester vos compétences physiques au sein d’un club, entouré par un éducateur. À travers sept exercices au maximum, certains étant inadaptés à des pathologies ou des maladies, un bilan de votre condition physique sera généré.

- Bilan de condition physique. Ce bilan vous sera envoyé ainsi qu’à votre éducateur. Il est indispensable pour passer à l’étape suivante : l’entraînement personnalisé.

- L’entraînement personnalisé. Un éducateur formé vous accompagnera et vous proposera un entraînement personnalisé. Ce sera, alors, à vous de jouer !

Ce plan « Santé, Bien-être, Loisir » est ouvert à tous à une exception près, les handicapés. En fonction du handicap, le projet n’est pas adaptable. La Fédération développe donc, en parallèle, un autre projet de paratriathlon afin de pouvoir accueillir tout le monde au sein des clubs et montrer que ce sport est praticable par tous.

Dans sa démarche de développer le triathlon-santé, la Fédération cherche encore à lever un frein. Celui de la disponibilité des structures, et principalement des piscines ! Aujourd’hui, la Fédération a besoin que les collectivités dégagent des créneaux pour permettre aux clubs de proposer plus de séances à leurs licenciés mais aussi d’avoir un suivi plus personnalisé. Continuons à avancer, ensemble, dans une démarche de santé publique !

Comments are closed.