Alashan Race, au cœur des dunes

ALASHAN RACE est une course d’endurance de 14 jours dans un des plus beaux déserts du monde, l’Alashan, dans le désert de Gobi, en Chine. D’immenses dunes et de nombreux lacs composent ce décor époustouflant. ALASHAN RACE représente aussi un véritable challenge de cohésion humaine.

 

Philippe FREY, docteur en ethnologie et grand aventurier, a parcouru plus de 35 000 km à pied, en autosuffi sance et seul, dans tous les déserts de la planète. Reconnu et médiatisé pour ses conférences, il est le directeur de course et l’âme de cette expédition.

Une aventure ouverte à tous

Sur l’ALASHAN RACE, c’est la nature qui décidera de la difficulté des épreuves. Bien sûr, l’organisation dans le choix de l’itinéraire aura posé son empreinte sur le parcours. Les participants devront faire face, chaque jour, à l’inconnu, la peur, la soif et surtout réussir la prouesse de boucler cette course par équipe de huit concurrents dont deux nomades mongols chinois. Malgré les différences ethniques, culturelles, affectives et linguistiques, ceux-ci seront un élément essentiel de l’équipe. Ils seront accompagnés de six chameaux de Bactriane qui porteront le bivouac et la survie alimentaire. »

Un parcours secret

L’organisation a choisi le mois d’octobre 2017 pour son climat relativement tempéré mais qui peut présenter des aléas climatiques tels que de fortes chutes de température la nuit. Les concurrents parcourront environ 250 km dans le désert pendant 14 jours. De mauvais calculs de passage dans les dunes pourront entraîner un affaiblissement de l’équipe, concurrents et chameaux compris ! Les participants devront gravir, sans les nomades et les chameaux, des dunes allant jusqu’à 500 mètres, passages obligatoires au sommet pour un contrôle au prompteur. Chaque équipe possédera ses propres points de contrôle tenus secrets. Il s’agira d’aller vite, en ménageant les bêtes sans lesquelles personne ne peut survivre au GOBI.

Alashan race - SanteSportMagazine 42

Bivouac, alimentation et film

Chaque équipe devra prévoir l’installation de son bivouac, aller chercher son bois pour la nourriture du soir et le feuillage pour les chameaux. Le soir, ils devront laisser aller leurs émotions qu’ils auront pour obligation de filmer. Tous les participants s’alimenteront avec de la viande séchée, des fruits, des graines, de la farine et de l’eau pour éviter de laisser des emballages sur les étapes. Chaque équipe sera dotée d’une balise de sécurité avec une fonction arrêts/départs obligatoires chaque jour et sous contrôle de l’organisation.

Comments are closed.