Salon Body Fitness 2017

Pierre-Hugues Herbert habitué aux massages

Professionnel depuis 2010, le joueur de tennis Pierre-Hugues Herbert était, à la mi-août 2016, 78e au classement ATP. Malgré un échec aux JO de Rio, notamment en double avec son partenaire Nicolas Mahut, le tennisman de 25 ans continue de s’imposer petit à petit sur les courts.

Propos recueillis par Gaëtan Lefèvre

 

Athlète du team Weleda, Pierre-Hugues Herbert peut profiter de leurs produits et des massages prodigués à l’espace Weleda. Il connaît donc bien l’effet des massages qu’il intègre à sa récupération. SantéSportMagazine l’a rencontré avant l’ouverture des jeux Olympiques (fin juillet 2016).

Pouvez-vous nous parler de votre entraînement ?

Contrairement aux autres sports, nous avons, au tennis, énormément de compétition tout au long de l’année, selon le programme ATP. Là, on a fait une petite préparation pour les jeux Olympiques cette semaine. On a pris un peu de repos après la Coupe Davis, puis on s’est entraîné pendant une semaine, et on continuera à Rio.

Comment s’organise votre entraînement ?

Il y a à la fois un travail sur le terrain et un travail en salle. On effectue de la musculation, mais aussi un travail de vitesse, d’aérobie. Cette semaine a été assez longue et usante. Nous avons dû faire 3 h 30 de tennis et environ 2 h 30 de physique par jour auxquelles il faut ajouter une bonne heure de soin.

En termes de récupération, que faites-vous ?

Cryothérapie, massage, ostéopathie, étirements, etc. Cela dépend des douleurs, du ressenti, etc.

Comment gérez-vous cette récupération ?

Là, j’ai enchaîné six mois de compétitions sans trop de vacances, pendant 3 ou 4 jours seulement. Puis la récupération se fait au fur et à mesure, en fonction de l’état physique et de l’état mental. Les grosses coupures font du bien à la tête, mais ne sont pas forcement bonne pour le corps. Les reprises sont dures. Je reste donc actif même pendant les coupures.

Qui définit vos programmes d’entraînement, de soin… ?

Mes programmes de soin sont définis en collaboration avec mes entraîneurs. À partir du moment où j’ai décidé que la durée d’entraînement serait d’une semaine, je laisse la main à mon coach Boris Vallejo et à mon préparateur physique, Sébastien Poublet, tous les deux entraîneurs fédéraux. Et Boris est celui qui me suit tout au long de l’année.

Comment en êtes-vous venu aux massages ?

Les massages font partie de la récupération, qui se fait au quotidien. Presque chaque jour, après chaque match. Le massage s’intègre dans les soins d’après match pour la récupération du corps. En fonction de la longueur et de l’intensité du match, ces soins peuvent prendre une heure ou une heure et demie. On enchaîne. On joue un jour, puis le lendemain si l’on a gagné, donc les massages s’effectuent le soir, une ou deux heures après les matchs. Ils sont réalisés par les kinés qui voyagent avec nous.

Vous faites partie d’un team Weleda. Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un groupe de sportifs de différentes disciplines, aidé par Weleda, qui représente la marque et son image. Les produits Weleda sont naturels et bons pour le corps. On met notre corps a rude épreuve et utiliser ces produits fait du bien.

Je suis ravi de pouvoir faire partie de ce team et profiter de l’espace Weleda. Alsacien, je ne suis pas loin du siège de l’entreprise. Et j’ai toujours aimé les produits. J’utilisais la crème à l’arnica pour les massages avant de connaître la marque.

Quel est votre produit Weleda favori ?

J’adore l’huile à l’arnica. Tous les sportifs connaissent cette huile et l’utilisent pour les massages. J’ai aussi découvert le bain à l’arnica qui est très bon pour la récupération. ■

Comments are closed.