Photobiomodulation, la lumière au service de la récupération

La photobiomodulation consiste en l’application d’une lumière monochromatique produite par des LED (Light-Emitting Diode), afin de stimuler des processus biologiques au niveau cellulaire et ainsi d’obtenir des bénéfices pour l’utilisateur. SantéSportMagazine a rencontré Pierre SALLET, docteur en physiologie et conseiller scientifique chez Life+, qui nous présente cette technologie.

Propos recueillis par Gaëtan Lefèvre

 

Après des années de recherche, les bénéfices de la lumière sur le corps humain sont de mieux en mieux identifiés. La photobiomodulation en est un exemple.

Pouvez-vous nous présenter la photobiomodulation ?

La lumière est composée de petites particules qu’on appelle les « photons ». Ces photons ont une action directe au niveau de la mitochondrie qui fabrique l’énergie nécessaire, nommée ATP (adénosine triphosphate), au fonctionnement de la cellule. Toutes les cellules de notre corps, sauf les globules rouges, possèdent des mitochondries. Le principe d’action est que ces rayons lumineux spécifiques en fonction de leur longueur d’onde, qui donne la couleur à la lumière (bleue, verte, jaune, orange ou rouge), du mode de délivrance (pulsé ou continu) et de la puissance du flux vont pouvoir pénétrer directement ou indirectement les différentes couches de la peau jusqu’à notamment pouvoir atteindre les cellules musculaires. En stimulant les cellules musculaires au repos, au niveau de l’enzyme cytochrome c-oxydase de la mitochondrie, la lumière va permettre non seulement de produire plus d’ATP, donc plus d’énergie, mais aussi d’activer des mécanismes de réparation anti-inflammatoires.

De nombreux essais cliniques sur la photobiomodulation sont menés. Existe-t-il des essais sur les sportifs ?

Oui, il existe une centaine d’études publiées dans des revues scientifiques indexées en lien avec des sportifs, mais de nombreuses questions restent néanmoins en suspens en fonction de l’action recherchée. Ainsi, notre travail de recherche consiste à étudier le fonctionnement optimal de la photobiomodulation en fonction des contenus périphériques liés à l’entraînement du sportif (échauffement ou récupération) mais également en cas de blessure, notamment musculaire ou tendineuse.

Quels sont les avantages de la photobiomodulation pour le sportif ?

Les bénéfices liés à l’utilisation de la photobiomodulation, et décrits dans la littérature scientifique, concernent notamment l’aspect anti-inflammatoire au niveau des muscles, donc avec un aspect très favorable pour la récupération, mais également au niveau des tendons dans le traitement des tendinopathies. D’autres bénéfices, plus généraux, touchent les mécanismes de cicatrisation mais également certaines maladies dermatologiques.

Y a-t-il des contre-indications à l’utilisation de ce traitement ?

En dehors de l’exposition directe au niveau des yeux ou en cas d’usage sur des brûlures, il n’existe pas de contre-indication à l’utilisation de la photobiomodulation.

Cette technique est très utilisée par les sportifs aux États-Unis mais peu en France. Pourquoi ?

Je dirais que, comme souvent, les États-Unis cherchent à aller très vite dans le développement de nouvelles technologies, en parallèle d’une vision commerciale structurée. La France, d’une manière générale, a une attitude plus attentiste qui consiste à attendre une validation scientifique ou du marché  pour s’intéresser à une technologie même si bien

Comments are closed.