On associe souvent les commotions cérébrales au monde du sport professionnel. Or, les jeunes joueurs de foot et de rugby courent aussi le risque de subir de tels traumatismes, comme les  vedettes sportives, sinon plus. Les conséquences peuvent se révéler dévastatrices pour leur santé et leur avenir scolaire. Heureusement, il existe une méthode éprouvée pour prévenir ce scénario catastrophe. Par le docteur Dave Ellemberg, neuropsychologue et chercheur à l’Université de Montréal, et Marie Lambert-Chan, journaliste scientifique.   Les sportifs qu’ils soient professionnels ou amateurs courent le risque de subir des commotions cérébrales, y compris les enfants… En fait, les jeunes joueurs seraient même plus à risque que les adultes de souffrir d’une commotion. LES ENFANTS… PREMIÈRES VICTIMES D’abord, rappelons que la commotion cérébrale est une blessure au cerveau qui se produit lorsqu’une personne se heurte contre les parois de sa boîte crânienne. En latin, le...

Read more