Marine Leleu, une jeune sportive « influenceuse »

À 25 ans, Marine Leleu a couru plusieurs marathons, Half-Ironman et Ironman. Coach sportive, elle prépare son propre défi pour l’année 2017. Un challenge jamais réalisé par une Française. La jeune sportive est également une « influenceuse » sur les réseaux sociaux. SantéSportMagazine est parti à sa rencontre pour découvrir la jeune femme qui se cache derrière le profil Marine Leleu.

Propos recueillis par Gaëtan Lefèvre

 

Marine Leleu a 25 ans. Elle est parisienne et coach sportive. Elle est également une passionnée de sport et grande pratiquante. Peu d’athlètes ont ou ont eu à son âge un tel palmarès. Elle ne recherche pas la performance mais le « sport partage »… et aussi « les sports un peu extrêmes ». D’ailleurs, elle prépare pour 2018 une « très grosse compétition » jamais réalisée par une Française. C’est secret ! On peut toutefois teaser qu’il y aura un peu de natation dans la Manche, voire une traversée, « mais pas que ». Un teaser qui pourrait intéresser ses followers, car Marine Leleu est une des athlètes (dans ces sports) et coach les plus influentes sur Instagram et d’autres réseaux sociaux. Elle publie, montre, partage ses entraînements et ses performances. Elle est sûrement l’image d’une nouvelle génération de sportifs qui partagent tout ce qu’ils font. Marine Leleu a créé une communauté avec plus de 90 000 fans de sa page Facebook et plus de 240 000 followers sur Instagram. À l’image des chaussettes Marine Leleu, elle est (presque) devenue une marque en tant que telle. Mais surtout, elle est « une meuf qui fait ce qu’elle aime ».

Comment êtes-vous devenue aussi sportive ?

J’ai toujours pratiqué un sport. Étant jeune, je faisais de la natation, mais j’aimais déjà tous les sports. Mes parents étaient aussi très sportifs. Par exemple, on se déplaçait à vélo plutôt qu’en voiture. il y a une culture sportive dans la famille. Rapidement, j’ai voulu passer mon diplôme de coach sportif pour pouvoir enseigner. je pense que pour enseigner, il faut pratiquer. Il faut savoir de quoi on parle. Enfin, le sport me permettait aussi de m’évader. Et depuis que je suis coach, je pratique de plus en plus.

À quel rythme pratiquez-vous, en ce moment ?

En ce moment, ma charge de travail est assez lourde parce que la semaine prochaine, je participe à ma première compétition de natation en eau libre, un « 25 kilomètres » (interview réalisée le 25 mai). Je peux donc m’entraîner jusqu’à 5 à 6 heures par jour. Mes entraînements varient vraiment selon mes échéances sportives. Je n’ai pas de routine. Mais je fais attention à ne pas être en surentraînement et à toujours être en bonne santé.

Où vous entraînez-vous pour nager en eau libre ?

J’ai la chance de pouvoir m’entraîner au camp militaire de Fontainebleau, avec une coach qui s’occupe d’un athlète de l’équipe de France de natation en eau libre. C’est d’ailleurs la première fois de ma vie que j’ai une coach. C’est vraiment génial !

Portez-vous une attention particulière à votre alimentation ?

J’ai toujours eu une alimentation saine, sans forcément me restreindre ou faire des régimes ultra-protéinés. je me fais plaisir, mais je fais attention à ce que je mange pour avoir les bons apports, offrir les bons aliments à mon corps.

Vous vous êtes fait connaître grâce aux réseaux sociaux. Comment en êtes-vous venue à partager vos expériences, photos, etc. ?

J’ai commencé avec mon compte Instagram sur lequel je partageais mes entraînements. Au fur et à mesure des personnes s’inscrivaient et s’intéressaient à ce que je faisais. J’ai eu de plus en plus d’abonnés. Cela a explosé. Je ne l’ai pas voulu.

Est-ce que cela vous apporte quelque chose professionnellement ?

Professionnellement, pas du tout ! Je fais la différence entre les réseaux sociaux et ma clientèle de coaching. Je pourrais, il est vrai, gagner ma vie grâce aux réseaux sociaux, mais cela nécessiterait de faire du placement de produits, et de me servir de mes abonnés. Je gagne ma vie comme tout le monde et c’est très bien comme cela. Je préfère partager mes vraies expériences. Je parle toutefois de ma marque de « chaussettes différentes », que j’ai créée car je porte toujours des chaussettes différentes.

Êtes-vous ambassadrice d’autres marques ?

Je suis ambassadrice de myProtein® et de Compressport®, mais pas sponsorisée.

N’avez-vous pas le sentiment de vous être transformée en marque « Marine Leleu » ?

Les personnes me connaissent sous ce nom-là. « Marine Leleu », c’est moi ! Je ne pensais pas que les choses allaient autant fonctionner. Après, je ne vous cache pas que j’ai d’autres projets, et je réfléchis à la création d’une marque. Je ne me considère pas comme une marque. Je suis juste une petite meuf qui fait ce qu’elle aime. ■

Vous pouvez suivre Marine sur ses différents réseaux sociaux : Instagram, Facebook, son site marine-leleu.fr, Strava pour les coureurs… Vous pourrez également la croiser sur ses prochaines compétitions : l’Ironman de Nice, le 25 juillet ; sans doute le marathon de New York et une course de vélo à étapes en octobre ; la SaintéLyon à la in de l’année ; et peut-être au marathon de Londres.

Comments are closed.