L’intérêt du shiatsu dans l’entretien de la santé des sportifs et des seniors

Shiatsu

Le shiatsu est une discipline manuelle d’Extrême-Orient. En préparation ou en récupération, elle aide le corps pour s’adapter aux modifications dues à une pratique sportive. Elle est également intéressante dans l’accompagnement des seniors. Découvrez une discipline qui a traversé les ans.

Par Hervé Ligot, vice-président FFST, enseignant et praticien de shiatsu et Do-In,
et Valérie Capel, responsable communication FFST et praticienne  de shiatsu et enseignante de Do-In FFST.

Sylvie, 53 ans, s’allonge sur le futon, fatiguée, encore un peu en sudation, mais confiante, sereine car ce n’est pas la première fois. Les mains expertes du praticien commencent à travailler sur l’ensemble du corps de la sportive venant de terminer son trail, avec douceur, précision, continuité, fluidité. Cela ressemble un peu à un ballet. Sylvie se laisse aller et profite des bienfaits de cette mini-séance de dix minutes. Après de multiples appuis, étirements, frictions, mobilisations, la traileuse, presque endormie, revient doucement à la réalité. Elle vient de bénéficier d’une séance de shiatsu visant à optimiser la récupération, à apaiser son mental et à éviter les courbatures et les douleurs du lendemain. Coutumière de cette pratique, Sylvie nous avouera être sensible à ces soins prodigués à l’issue d’une compétition depuis cinq ans, ce qui lui permet une récupération rapide et complète.

Qu’est-ce que le shiatsu?

D’origine japonaise, le shiatsu désigne une discipline manuelle utilisant le toucher dans de multiples variantes techniques pour harmoniser l’énergie du corps. Longtemps cantonné à des techniques de «bien-être», il est maintenant reconnu comme une discipline éminemment tournée vers la prévention santé, et fait l’objet d’évaluations du corps médical en tant que thérapie complémentaire.

Le shiatsu se pratique sur futon ou sur table, habillé, à deux : un donneur et un receveur. Vous pouvez trouver un praticien exerçant en libéral ou bien dans des milieux institutionnels. Il intervient, avec l’accord ou à la demande des autorités responsables, dans des maisons de retraite, des hôpitaux, des entreprises, des associations sportives ou des clubs de remise en forme, des écoles, pour des prises en charge, selon le cas, des personnels, des employés, des malades ou des résidents…

Comment fonctionne le shiatsu?

Le shiatsu se fonde sur les bases théoriques de la médecine traditionnelle chinoise, et plus généralement de l’énergétique asiatique. Il s’agit d’une approche globale et très humaine, caractérisée par une écoute totale du patient et une recherche d’équilibre dans tous les aspects de sa vie courante: alimentation, sommeil, activité, émotionnel… L’origine japonaise explique également la notion de respect inhérente à ce toucher très subtil et empathique.

L’homme est parcouru d’énergie qu’on appelle «Ki». Celle-ci circule dans des méridiens qui se ramifient dans le corps entier et permet la circulation de tous les fluides (sang, lymphe, etc.) et la réalisation de toutes les fonctions organiques (respiration, digestion, locomotion, etc.). Cette énergie contribue ainsi à la défense et au fonctionnement de l’être humain dans sa globalité. Les émotions n’y échappent pas et sont, elles aussi, véhiculées par le Ki. L’énergétique asiatique ne sépare pas le corps de l’esprit, le soma de la psyché! Ainsi, le Ki en circulation agit énormément sur les états mélancoliques ou les tendances à la dépression, saisonnière ou non.

Le praticien, par son travail précis et sur l’ensemble du corps, régule et répartit le flux énergétique. Fluidifier la circulation du Ki est souvent suffisant pour éviter la «bobologie» tels les rhumes, les baisses de moral, les douleurs erratiques…

Une relation et un accompagnement chez les seniors

Le shiatsu ne se limite pas à une technique, l’écoute réelle et la connexion profonde entre le donneur et le receveur initient une confiance et permettent un soutien de qualité. Il est souvent apprécié chez les seniors qui parfois sont en manque de toucher relationnel ou en déficit de lien social.

Les seniors sont maintenant très souvent actifs et aiment bouger, voyager, s’investir dans des causes, mais aussi pratiquer des activités physiques. Bien évidemment, cette pratique nécessite en premier lieu (et comme pour tout un chacun) l’aval d’un médecin. Ensuite, une attention particulière doit être portée sur la récupération et le traitement préventif des éventuelles blessures. Le senior, pouvant avoir certaines fragilités (osseuses, circulatoires…), est plus souvent sujet à des problèmes de santé. Le praticien de shiatsu saura vous conseiller sur certaines notions d’hygiène de vie. Un suivi adapté vous apportera un réel confort physique et émotionnel. Le praticien de shiatsu saura également prendre toutes les précautions pour que vous découvriez toutes les potentialités qui sont les vôtres, afin de pleinement profiter de la vie et de la pratique sportive, à la mesure de vos capacités et en toute sécurité.

Le Do-In, une discipline au service du sportif!

Le principe de la bonne circulation énergétique prôné en shiatsu rejoint celui que tout le monde connaît: le mouvement. Le shiatsu, pratiqué par un professionnel, n’est ni dangereux, ni douloureux et ne comporte aucun effet secondaire. Cerise sur le gâteau, vous pouvez également vous approprier les techniques de «Do-In» qui, au jour le jour, peuvent être pratiquées chez soi. Il est une application par soi-même et sur soi-même des techniques d’autorégulation de l’énergie.

Le Do-In («voie de l’énergie» ou encore «auto-shiatsu») est une pratique d’autorégulation, qui désigne un ensemble de travail corporel physique et mental, alliant postures, mouvements, étirements, acupression (pression des doigts sur les points d’acupuncture), automassages, respiration et relaxation. Contrairement au shiatsu, le Do-In peut se pratiquer seul, à n’importe quel moment de la journée et en tous lieux et à tous les âges de la vie!

Ses bienfaits sport-santé

Par son approche préventive et d’autorégulation, cette discipline énergétique permet au corps du sportif de s’adapter à son environnement et l’aide à rétablir les dysfonctionnements de son organisme. Un sportif qui pratique régulièrement le Do-In développera sa concentration, son équilibre et améliorera ses capacités respiratoires. Il pourra acquérir une plus grande endurance et une meilleure résistance à l’effort. Les exercices du Do-In, comme les étirements, permettent de retrouver mobilité et souplesse et par conséquent de prévenir et de minimiser les blessures.

Le Do-In est un véritable allié du sportif pour la récupération post-effort. Par les automassages et les exercices respiratoires, il permet un relâchement profond et favorise un retour à la normale plus rapide. Les techniques douces et non traumatisantes pour les articulations, les muscles et les tendons en font une pratique particulièrement recommandée après 50 ans. Il peut se pratiquer n’importe où, n’importe quand et s’adapter à tout un chacun. On peut s’initier au Do-In en solo, avec des livres ou des vidéos. Pour développer cette pratique et aller plus loin, il vaut mieux s’adresser à des professionnels du Do-In.

Pour trouver des professionnels du shiatsu et du Do-In: www.ffst.fr

Triathlon, l’expérience concrète de Gilles 52 ans

«Cela fait quatre ans maintenant que je m’adonne au Do-In pour m’échauffer avant l’effort, récupérer ensuite. Pour l’échauffement, je frictionne toutes les parties du corps en insistant sur les épaules et sur les jambes. Pour détendre mes muscles en fin de triathlon, j’opte pour l’exercice contracté-relâché qui me permet une récupération rapide avec moins de courbatures le lendemain. Le Do-In permet également à mon corps de s’adapter à l’environnement changeant du triathlon, de faire comme une protection aux attaques extérieures : vent, eau, froid…. Le Do-In m’a permis d’avoir une meilleure connaissance de mon corps.»

Comments are closed.